Georges Guynemer
Dans le pavillon, vous découvrez non seulement l'histoire de Georges Guynemer, mais aussi celle de l'aviation durant la Première Guerre Mondiale.
Photo : © VOF Guynemer
Georges Guynemer
La réplique Morane-Saulnier, réalisée par l'école technique d'Ypres, y sera la pièce de résistance.
Photo : © Kurt Vandewalle
Georges Guynemer
Obtenez dans le pavillon une meilleure compréhension des techniques évoluantes des avions pendant la Première Guerre Mondiale.
Photo : © Kurt Vandewalle

Le pavillon Guynemer

La figure de Georges Guynemer et la commune de Poelkapelle sont intimement liées depuis 100 ans déjà. Nombre d’associations, de places communales, de maisons, de sentiers de promenade, de produits régionaux, etc. portent le nom du pilote de guerre français.
Depuis le 8 juillet 1923, le rond-point à l’entrée de Poelkapelle est orné d’une stèle élancée, surmontée d’une cigogne. C’est l’un des monuments les plus grands dédié à un héros de la bataille du Saillant d’Ypres pendant la Première Guerre mondiale. L’impact de cet «As» sur la commune et ses environs est immense.
100 ans après qu’il fut abattu au-dessus de Poelkapelle, un pavillon portant son nom est inauguré. Ce pavillon retrace l’histoire de sa vie, ainsi que celle de nombreux autres pilotes, autant amis qu’ennemis. Une attention particulière est également portée à l’énorme évolution qu’a connue l’aviation au cours de la Première Guerre mondiale. La réplique du Morane –Saulnier y attirera bien sûr tous les regards.   

Georges Guynemer
Dans le pavillon, vous découvrez non seulement l'histoire de Georges Guynemer, mais aussi celle de l'aviation durant la Première Guerre Mondiale.
Photo : © VOF Guynemer

Georges Guynemer

L’histoire extraordinaire, très combative de Guynemer est décrite de long en large. Des panneaux d’informations, supports multimédias et une véritable salle de cinéma offrent un meilleur regard sur la vie de ce capitaine français inventif et ambitieux au cours des premières années de l’aviation.

img src="/images/paviljoen/foto2.jpg" alt="Georges Guynemer" />
La réplique Morane-Saulnier, réalisée par l'école technique d'Ypres, y sera la pièce de résistance.
Photo : © Kurt Vandewalle

Ami et ennemi

Pendant la Première Guerre mondiale, les aviateurs furent très souvent considérés comme des héros en raison de leur audace et de leur courage. Les avions n’existent alors que depuis 10 ans et c’est en partie grâce à cela que les pilotes forcent l’admiration de beaucoup de gens. Ils se livrent également à des combats chevaleresques. L’histoire du combat entre Guynemer et le pilote allemand Udet en est un bel exemple. Les mitrailleuses d’Udet se sont bloquées pendant un combat contre Guynemer. Après avoir remarqué ce problème, Guynemer a épargné son adversaire, l’a salué et s’est envolé. Ses exploits et son comportement chevaleresque en ont fait un héros légendaire.
Le pavillon met également en évidence les alliés et les adversaires de Georges Guynemer.   

Georges Guynemer
Obtenez dans le pavillon une meilleure compréhension des techniques évoluantes des avions pendant la Première Guerre Mondiale.
Photo : © Kurt Vandewalle

Morane-Saulnier

Le point de mire du pavillon sera assurément la réplique du Morane-Saulnier. Elle a été réalisée par les élèves de l’école technique VTI à Ypres et est la réplique de l’avion avec lequel Georges Guynemer a remporté de nombreuses victoires.
Il a décroché sa première victoire aérienne avec son mécanicien-mitrailleur Charles Guerder, à bord de son Morane-Saulnier Type L (Parasol). Cet avion ne portait pas encore le nom de ‘Vieux Charles’ dont il baptisa tous ses avions ultérieurs. Guynemer a volé avec différents types d’appareils : Morane-Saulnier Type L, Nieuport 10, SPA3, SPAD VII, SPAD XIII et SPAD XII. Ce dernier – équipé de deux mitrailleuses – fut développé après que Guynemer eut émis des commentaires sur le SPAD VII et fait des propositions d’amélioration. C’est également sous son impulsion que cet avion fut doté d’un canon 37 mm en 1917. Guynemer baptisera ses avions ‘Le Vieux Charles’ dès qu’il volera avec un Nieuport. Quant à l’Escadrille MS3, elle fut rebaptisée Escadrille N3 (de Nieuport). Son emblème - des cigognes - est apposé pour la première fois sur les appareils vers juin 1916.

HEURES D’OUVERTURE DU PAVILLON

  • Le pavillon Guynemer est ouvert au public à partir du 17 mars 2018.
  • Du mercredi au samedi, de 10h à 18h30
  • Les deux premiers dimanches du mois, de 10h à 17h
  • Les autres dimanches du mois de 10h à 12h30, l’après-midi uniquement sur rendez-vous, accompagné d’un guide

TARIFS PAVILLON

INDIVIDUEL À partir de 6 ans5,00 euros

GROUPES À partir de 10 personnes4,50 euros
  À partir de 30 personnes4,00 euros

GUIDE Par visite40,00 euros